Don Juan



  • 27
  • 1999
  • German Frers
  • Hervé Couëdel
  • Aluminium
  • 29.04 m
  • 6.71 m
  • 1.90 /4.00 m
  • 65 t
  • 26.5 t
  • Sloop
  • 385 m²








 



Destiné à un propriétaire argentin, Don Juan est à nouveau signé German Frers. Son programme de navigation dans la zone côtière de Buenos Aires a dicté d’importantes contraintes architecturales : Le tirant d’eau n’excède pas 1,90 m pour 95 pieds de longueur ce qui n’est pas courant. Pour contrôler la carène aux formes épanouies, le safran est donc télescopique. Don Juan se devait aussi d’être manœuvré en couple, sans équipage professionnel à bord, une gageure pour une unité déplaçant plus de 70 tonnes. Le plan de pont très épuré intègre donc un accastillage automatisé avec un large recours à l’hydraulique et une bôme enrouleur sur un mât carbone. Don Juan est gréé en sloop mais son Solent auto-vireur facilite grandement les manœuvres. Sa silhouette caractérisée par un franc bord réduit et de faibles élancements fait de ce voilier construit en aluminium un grand séducteur.
L’agencement intérieur propose des volumes exceptionnels. Les 29 mètres de coque ne comprennent que trois cabines, ce qui laisse beaucoup d’espace de circulation.
Don Juan est aussi le premier yacht sur lequel Hervé Couëdel appose son nom en tant qu’architecte d’intérieur. Formé au bureau d’études constitué dès les débuts de CNB, Hervé a longtemps collaboré aux intérieurs aux côtés d’Olivier Lafourcade, avant de s’imposer comme designer indépendant.
Après une première vie dans l’hémisphère Sud, Don Juan a été revendu en Europe et modifié avec une quille profonde et un safran fixe pour un usage plus polyvalent.