CNB 40.1 MY



  • 40.50 m
  • 8.00 m
  • 1.28 m
  • 25 nœuds
  • 20 nœuds

Plans  






 



Parce que Philippe Briand pense que le confort en navigation permet d’aller plus loin et plus longtemps, il a mis dans ce motor-yacht tout le savoir-faire accumulé sur des générations de yachts à voiles. L’étrave fine au léger guibre augmente la flottaison et perce les vagues avec le minimum de résistance ; la hauteur des superstructures est raisonnable. Quant au rapport longueur/largeur, il a été maximisé autour d’une carène semi-planante pour des vitesses de croisière de 20 noeuds... Un important travail a aussi été mené sur le centrage des poids et l’abaissement du centre de gravité afin de limiter les mouvements parasites.
Sur ces bases architecturales saines et trop souvent ignorées des motor-yachts, Philippe Briand a ensuite réfléchi à l’agencement, en collaboration avec le bureau Wetzels-Brown. Décomposé en trois ponts, ses principaux traits en sont les superstructures totalement vitrées pour le confort visuel en navigation et la sensation d’espace ainsi que l’ouverture des pavois pivotants pour étendre à volonté l’emprise sur l’extérieur. Ces nouveaux traits d’union entre le bord et la mer s’accompagnent bien entendu d’une large plateforme arrière qui intègre les rangements dédiés aux loisirs nautiques et équipements de plongée.
A l’intérieur, l’ambiance mixe les tons chaleureux du chêne fumé et des teintes plus claires, déclinées sur du cuir ou de la soie. La recherche d’un maximum de luminosité par les multiples vitrages, se double d’une maîtrise raffinée des éclairages intérieurs.
Avec 10 à 12 invités à bord, le CNB 40.1 est prêt pour des passages de plus de 600 milles à 20 noeuds de moyenne, dans un haut niveau de confort et une ambiance apaisée.

Les photos